WINDOW SHOPPING

WINDOW SHOPPING


Du 19 octobre au 28 octobre 2016

Selon un commissariat de Mathieu Buard

 Avec : Laura Gozlan, Antoine Grulier, François-Xavier Guiberteau, Nicolas Hosteing, Philippe Jarrigeon, Benoît Ménard, Gabriel Méo, Ludovic Sauvage, Camille Vivier.

Présenter les choses ?

La vitrine est une enjôleuse. Telle la sirène homérique, elle pratique l’intense ; hyper optimisation du regard, survalorisation des effets et raréfaction du même. Elle consacre, bonne mère, les objets dans une éternité de fards et de paillettes. Selon ce bon réglage, la vitrine est une fabrique de conditions, celles du désir. La vitrine est une embobineuse magistrale. Toujours plus belle, décor bien mis, display serré et visant l’état de grâce, elle détourne le passant pour soutenir au mieux son plus beau et jeune bibelot. Hyperlisisible, survisible, elle s’active. La vitrine est une diseuse de bonnes aventures, aussi fantasque qu’incertaine. Qu’a cela ne tienne, une fois les présentations faites, le spectateur captif et contenté repart ravi… Qu’a t-il vu ? Le décor, le set, le display, ou tout ce que l’on peut nommer cadre d’une monstration.

Cette présente exposition s’amuse de l’état de stase, songe joyeux, que propose la vitrine commerciale comme acmé visuelle, et vient en s’attelant à la question du montage, de l’installation et des côtoiements des effets, regarder la pratique des assemblages, des collages et des savants mode de présentation. La boutique est un parcours, l’accrochage, lui, une ode aux oeuvres choisies. Le décor serait il de trop ? Non pas. Un débordement qui au delà de l’objet, excède, supporte et joue. Du rideau au reflet, tant d’outils visuels et tactiles qui le servent. Dans un renversement soft, l’objet produit et clos nous intéresse t il alors tant que cela ? Les matérialités, le factuel des effets, les couleurs simultanées, la lumière, bien davantage.

Entre montage et set, l’exposition joue la boutique, l’avancée vers le produit, son image. Déposer de l’autre côté du miroir le spectateur ne devrait voir que des œuvres qui parlent de dressage, d’érection et de montage. Dresser une vitrine, laver la fenêtre. Se presser tout contre la glace. Lécher les images ?

Capture d’écran 2016-10-25 à 09.48.30

« Border » de Gabiel Méo

Capture d’écran 2016-10-25 à 09.47.43

Photographie « Chessy II » de Camille Vivier + Installation « Interzone » d’Antoine Grulier

Capture d’écran 2016-10-25 à 09.48.53

« Les Méduses » de Philippe Jarrigeon

Capture d’écran 2016-10-25 à 09.48.38

« Contre Jour » de Ludovic Sauvage

Capture d’écran 2016-10-25 à 09.48.20

« Unleash The Beast » de Benoît Ménard

Il est 1 commentaire

Add yours